Limites de la liberté d'expression

Liberté d'expression:

Les relations qu'elle à avec la censure

La liberté d'expression connaît certaines restrictions qui doivent être expressément fixées par la loi et qui sont nécessaires au respect des droits et de la réputation d'autrui.

La liberté d'expression subit des restrictions, pour des raisons sécuritaires, pour protéger le droit des individus : lutte contre les discriminations raciales et le négationnisme (loi Gassvot de 1990 en France), protection de l‘enfance, défense de droits de propriété intellectuelle (soit droit d‘auteur, soit copyright), etc.

Exemples de restrictions légales à la liberté d'expression (France) : La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable est un délit. La provocation à commettre un crime ou un délit (art. 23 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse). La propagande ou la publicité en faveur de produits, d'objets ou de méthodes préconisés comme moyens de se donner la mort est punie de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende. L'atteinte au secret professionnel. La diffamation et l'injure (art. 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

Il y à d'autres pays comme en Suisse, on citera l'article 261 bis du code pénal qui réprime la discrimination raciale et interdit notamment de nier les génocides ou autres crimes contre l'humanité.

 

Lorsque des personnes de pouvoir ou des institutions interviennent officiellement ou non pour limiter l'expression, hors des cas qui la restreignent, on parle de censure. Le sexe et la violence font partie des thèmes les plus souvent visés par la censure.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site