La liberté d'expression rime avec censure?

 La censure:

La presse

Définition du censeur :
Le censeur est une personne qui applique la censure. Il contrôle, critique les opinions et les actions des autres.
Définition de l'autocensure :
L'auto-censure est un système profondément encré dans l'esprit de chacun des journalistes. Elle leur permet de ne "pas aller trop loin" en relatant les évènements et surtout en les commentants.
Définition de la censure directe :
La censure directe est une limitation des propos, images ... par le gouvernement de la liberté d'expression.
Définition de la censure détournée :
La censure détournée est tout le quadrillage administratif qui prête son renfort au contrôle de la liberté d'expression. Ce renfort est parfois nécessaire pour censurer les propos implicites, et qui échappent parfois au contrôle de la censure directe.
La censure a accompagné la liberté d'expression depuis le début de l'Histoire. Ainsi, l'origine du terme censure remonte au poste de censeur, crée à Rome en -443, dont le but était de maintenir les mœurs (mais pas de censurer).

Actuellement, la censure préventive s'exerce essentiellement dans deux domaines :

-le cinéma

-les publications pour la jeunesse.

Une autre forme de censure a subsisté longtemps : celle du contrôle de la presse étrangère, à travers le décret-loi du 6 mai 1939, qui permettait au ministère de l’intérieur (France) d'interdire en France certaines publications éditées à l'étranger. Mais cela a été refusé car cela violait une des lois des droits de l’homme.

Toutefois, des faits de censure directe ou indirecte subsistent dans la période récente.

Au milieu des années 1980, un livre de Jean-Bedel Bodassa mettant en cause l'ancien président Valéry Giscard d’Estaing au sujet de l'affaire des diamants est pilonné.

Le livre Le Grand Secret de Claude Glubert, ancien médecin du président François Mitterand, est interdit par décision de justice peu de jours après sa parution en 1996.

En juin 2000, le groupe de rock français Matmatah est condamné à 15 000 francs d'amende pour « provocation à l’usage de stupéfiants » et « présentation sous un jour favorable de l’usage et du trafic » à cause de sa chanson « L'apologie » qui n'est pourtant pas forcément beaucoup plus provocatrice qu'un grand nombre de chansons d'artistes moins en vogue à l'époque traitant du même sujet.

Il y a des milliers d’articles de presse , de livres qui ont été censurés mais ce serait impossible bien sur de tous les cités!*

 

Elle va de pair avec la liberté d'information et plus spécifiquement la liberté de la presse, qui est la liberté pour un propriétaire de journal de dire ou de taire ce que bon lui semble dans son journal, sous réserve d'en répondre devant les tribunaux en cas de diffamation ou calomnie. La calomnie et la diffamation étant là aussi, les restrictions imposées à la notion de liberté d'expression pour toute parole publique, comme pour l'incitation à la haine et au meurtre.

Le Pacte international relatif aux droits de liberté d‘expression et politique, adopté par l'Assemblée Générale des Nations Unies . précise que la liberté d'expression comprend «la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce sans considération de frontière» (article 4.).

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×